Dans les Décombres

Genre

Recueil de récits et d’illustrations au cadre post-apocalyptique.

Public conseillé

12 ans et plus, sauf mention contraire.

Introduction

“À ton âge, tu as encore envie que je te raconte des histoires ? Non, te vexe pas. Ça me dérange pas. Au contraire, c’est même bon signe ! Mais…

Laisse-moi deviner. La réalité écrase tes rêves. Tu étouffes sous l’emprise du quotidien. Tu stagnes, et ça te donne l’impression de te gaspiller, de régresser. Tu aimerais retrouver du changement, recommencer à évoluer. Mais tu ne sais pas par quel bout commencer. Ou bien, tu n’arrives pas à te lancer. Tu voudrais avoir un objectif, quelque chose à construire. Ou à reconstruire. Quitte à commencer par détruire. Mais tu ne veux pas détruire. Tu aimerais que les événements se bougent par eux-mêmes.

Oui… L’apocalypse est devenue séduisante. On ne se demande plus si le nucléaire va anéantir la vie sur Terre, mais quand la catastrophe aura lieu. On ne se demande plus si des zombies vont apparaître, mais où débutera la propagation. On ne se demande plus si des extra-terrestres vont attaquer, mais quel sera le motif de leur invasion. On rêve d’un monde palpitant, quitte à ce qu’il soit dangereux. Bercés par notre vie confortable jusqu’à s’engourdir d’ennui, on se met à rêver de survie.

Et, évidemment, on s’imagine tous parmi les survivants.

Mais tant qu’on est au chaud, profitons-en. J’ai quelques histoires pour toi, tirées de ces possibilités d’avenir…”

 

Accéder…

Aux récits :

  • La Triple Dette

Une nouvelle avec laquelle j’ai initialement participé à un concours sur le thème de l’eau, inspirée par notre actuelle double dette écologique. Légèrement retravaillée depuis lors, elle donne une vision différente du post-apo habituel, teintée par une volonté de réalisme quasi-scientifique, une prise de recul carrément spatiale, et un petit goût de science-fiction.

“Ne rêve pas. Avant ou après l’apocalypse, des privilégiés, il y en aura toujours.”
Lire le texte.

  • Le Bouton d’Or

Une nouvelle qui a remporté un concours organisé sur Leelh. Le sujet était : “Les petits plaisirs à survivre une journée de plus” et la limite de caractères, très serrée, était 5000, hors espaces et retours à la ligne.

“Laisse-moi te raconter l’histoire d’un gamin qui collectionnait des trésors dans un monde dévasté…”
Lire le texte.

 

Aux illustration :

 

 

 

“Elle aura lieu, la Catastrophe. Peut-être qu’après, on prendra garde à ce qu’on désire.

Mais j’en doute.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *